interné


interné

interne [ ɛ̃tɛrn ] adj. et n.
• 1560; « ce qui est à l'intérieur » XIVe; lat. internus
I Adj.
1Qui est situé en dedans, est tourné vers l'intérieur. intérieur. Parois, parties internes.
Math. Angles internes, opposés aux angles externes dans la figure de deux parallèles coupées par une sécante. Angles alternes-internes. Loi de composition interne sur un ensemble E : application de E×E dans E (par ex. l'addition, la multiplication, sur ).
Anat. Qui est situé à l'intérieur du corps; qui se trouve le plus près du plan médian sagittal du corps, par rapport à une autre partie analogue. Oreille interne. Face interne d'un membre.
2Qui appartient au dedans. Structure interne de la Terre; de l'atome.
Méd. Qui affecte l'intérieur (du corps, d'un organe). Glandes à sécrétion interne. endocrine. Hémorragie interne.
3Qui appartient, est intérieur à ce dont on parle. Causes internes. intrinsèque. Évolution interne. Loc. adv. En interne : avec ses propres ressources, sans recourir à l'extérieur.
4(1973; de l'angl.) Médecine interne, qui traite des maladies ne relevant pas d'une spécialité précise. ⇒ interniste.
II N.
1(1829) Élève logé et nourri dans l'établissement scolaire qu'il fréquente. pensionnaire. Mon père « me mettrait quelque part en pension, comme interne » (Aragon).
2(1818) Étudiant en médecine qui, ayant passé avec succès le concours de l'internat, loge dans l'hôpital auquel il est attaché. Interne des hôpitaux de Paris (I. H. P.).
⊗ CONTR. 1. Extérieur, externe.

interne adjectif (latin internus) Qui concerne le dedans de quelque chose : La structure interne du globe. Qui est tourné vers l'intérieur : La face interne d'un dôme est appelée « coupole ». Qui relève de la nature profonde de quelque chose, qui a trait à sa structure : Les difficultés internes d'un parti. Médecine Se dit de la position d'un organe qui se trouve plus près du plan sagittal médian du corps qu'un repère donné ou qu'un autre organe. Se dit de tous les organes qui sont situés à l'intérieur de la cavité abdomino-thoracique (cœur, poumons, tube digestif, reins) et des maladies ou des symptômes qui les affectent. ● interne (expressions) adjectif (latin internus) Angle interne, dans un alternateur, décalage angulaire des axes des pôles inducteurs entre leur position en charge et leur position à vide, la fréquence restant constante. Onde ou marée interne, fluctuation périodique de la température et de la salinité enregistrée à une immersion donnée, d'origine météorologique ou liée à l'influence de la marée. Opération interne sur un ensemble E, application de E × E dans E. Médicaments à usage interne, médicaments à introduire dans l'organisme par voie buccale, rectale ou parentérale. Contrainte (ou tension) interne, synonyme de contrainte latente. ● interne (synonymes) adjectif (latin internus) Qui concerne le dedans de quelque chose
Synonymes :
- intérieur
Contraires :
- extérieur
Qui relève de la nature profonde de quelque chose, qui a...
Synonymes :
- intrinsèque
Contraires :
- extrinsèque
interne nom (de interne) Élève logé et nourri dans l'établissement d'enseignement où il fait ses études. ● interne (expressions) nom (de interne) Interne des hôpitaux, étudiant(e) en médecine en fin d'études qui, à la suite d'un concours, devient le collaborateur direct d'un chef de service hospitalier pour assurer le traitement des malades et éventuellement l'enseignement des stagiaires. Interne en pharmacie, étudiant en pharmacie recruté par concours pour assurer dans les hôpitaux les services de pharmacie, de biologie et de toxicologie. ● interne (synonymes) nom (de interne) Élève logé et nourri dans l'établissement d'enseignement où il fait...
Synonymes :
Contraires :

adj. et n.
d1./d adj. Qui est situé à l'intérieur, au-dedans. Partie interne d'un récipient.
|| ANAT Organe interne. Face interne d'un membre, celle qui est située vers l'axe médian du corps.
|| GEOM Angles internes, situés à l'intérieur de deux droites quelconques coupées par une sécante.
|| MATH Loi de composition interne: application de E E dans E.
|| PHYS énergie interne: somme des énergies cinétiques et potentielles des molécules.
d2./d n. Un(e) interne: élève logé(e) et nourri(e) dans l'établissement scolaire qu'il(elle) fréquente.
|| Un(e) interne des hôpitaux: un(e) étudiant(e) en médecine qui, après avoir passé le concours de l'internat, exerce des responsabilités hospitalières.

⇒INTERNE, adj. et subst.
I. — Adjectif
A. — 1. Qui est au-dedans ou est tourné vers l'intérieur de quelque chose; qui se rapporte à la partie intérieure de quelque chose. Des aspérités hérissent les surfaces internes des vieux fours (Al. BRONGNIART, Arts céram., t. 1, 1844, p. 229) :
1. ... le reste de cet admirable organe [la coquille] élabore les délicatesses de la paroi interne, le suave lambris de la demeure de la bête. Pour les songes d'une vie souvent intérieure, rien de trop doux et de trop précieux...
VALÉRY, Variété V, 1944, p. 31.
2. Spécialement
a) ANAT. [En parlant d'un organe, d'une partie d'organe]
Qui est situé à l'intérieur du corps. L'usage des irritants factices modifie et dispose les organes internes ou les centres de sensibilité (MAINE DE BIRAN, Influence habit., 1803, p. 145). V. externe I A 1 ex. de Lamarck.
Oreille interne. L'audition se fait par l'intermède d'un fluide lymphatique contenu dans l'oreille interne, lequel transmet les vibrations de l'air aux extrémités nerveuses (CABANIS, Rapp. phys. et mor., t. 1, 1808, p. 191).
Qui est tourné vers l'intérieur par rapport à la ligne médiane du plan sagittal du corps. La face interne d'un membre. Le releveur de l'aile du nez et de la lèvre supérieure, qui descend de l'angle interne de l'orbite vers la lèvre (CUVIER, Anat. comp., t. 2, 1805, p. 659). Chez l'homme [les poils du pubis] (...) gagnent même la partie interne et supérieure des cuisses (RICHER, Nouv. anat. artist., t. 2, 1920, p. 108) :
2. ... tout à coup, par une plaie imperceptible qui se trouvait sur la face interne de la jambe, quelques centimètres au-dessus du genou, un jet de sang gicla.
MARTIN DU G., Thib., Belle sais., 1923, p. 870.
b) GÉOM. Angles alternes-internes. V. alterne. Angles internes. ,,Angles formés intérieurement par deux parallèles et une sécante`` (Ac. Compl. 1842; dict. XIXe et XXe s.).
B. — 1. Qui appartient au dedans. Structure interne d'une cellule, de la terre. Il est donc légitime d'attribuer à ces roches massives une origine interne ou éruptive (LAPPARENT, Abr. géol., 1886, p. 4). Afin que les tensions internes du verre aient disparu lors de la graduation (Catal. instrum. lab. [Prolabo], 1932, p. 186).
2. En partic. ,,Qui se rapporte ou qui s'effectue à l'intérieur du corps ou qui est introduit dans l'organisme par voie orale ou parentérale`` (Méd. Biol. t. 2 1971). Médication, température interne. La respiration interne ou des tissus, qui consiste dans les échanges gazeux faits entre le sang et les tissus anatomiques (ARGER, Init. art chant, 1924, p. 36). Aussitôt, vous sentez s'exercer l'action interne et externe de cet agréable onguent qui vous procure un réel soulagement (Publicité Vicks VapoRub) (Figaro, 19-20 janv. 1952, p. 9, col. 1) :
3. S'il s'agit d'une glande à sécrétion interne, elle y déverse [dans l'incubateur] les hormones qu'elle cède normalement au milieu sanguin. Et ces hormones, on aura désormais le moyen de les recueillir à l'état pur, afin d'en étudier les propriétés et la composition chimique.
J. ROSTAND, La Vie et ses probl., 1939, p. 66.
3. ÉCON. POL., vieilli. Qui concerne un État, à l'exclusion de ses relations avec d'autres États. Synon. usuel intérieur. Politique interne. Le ministre des affaires internes vous assurera les moyens de payer vos dettes de jeu (FRANCE, Île ping., 1908, p. 241).
C. — Au fig.
1. Qui ne s'extériorise pas; qui s'applique à la personne même, à l'exclusion des autres. Une de ces muettes fureurs internes que connaissent seuls ceux qui ont aimé sans espoir (BALZAC, Béatrix, 1839, p. 215). Pendant le premier quart d'heure, jubilation interne de Claudine (COLETTE, Cl. Paris, 1901, p. 51). C'est une évidence [le libre-arbitre] que l'expérience interne atteste à chaque instant (GILSON, Espr. philos. médiév., 1932, p. 103).
Observation interne. Synon. de introspection. Ses actes [de la justice] se passent dans la conscience; l'observation interne, par conséquent, peut seule les atteindre (PROUDHON, Guerre et Paix, 1861, p. 26) :
4. ... Brentano avait raison d'opposer à l'observation interne la perception interne qui lui demeure incommensurable, et même de maintenir l'irréductibilité du je, qui correspond aux fonctions comme leur pôle subjectif, à une forme transcendantale et impersonnelle.
J. VUILLEMIN, Être et trav., 1949, p. 8.
2. Qui a rapport à une chose en elle-même, à l'exclusion de ses rapports avec les autres. C'est dans le développement interne du travail organisé, non dans la dissémination au dehors des forces et des capitaux, qu'il faut chercher la solution du problème (PROUDHON, Révol. soc., 1852, p. 198). Il semblait tout à l'heure qu'un déterminisme extérieur (...) s'était dressé contre le déterminisme interne de l'action voulue (BLONDEL, Action, 1893, p. 335) :
5. Plus le cercle, autour de moi, se fait étroit, plus la pensée est resserrée en elle-même, et plus la cohésion interne [it. ds le texte] de mes idées se fait solide, plus ferme et inébranlable le sentiment de mon existence.
BÉGUIN, Âme romant., 1939, p. 43.
En partic. [Le point de réf. est un écrit] Critique, preuve interne. Critique, preuve qui tire ses arguments de l'écrit lui-même. Bachelard, Spitzer, Valéry — chacun à des titres divers — ont fondé la critique interne et par là même la stylistique moderne (GUIRAUD ds Langage, 1968, p. 444).
II. — Adj. ou subst., ENSEIGN. (Élève) interne. Élève qui est en pension dans un établissement d'enseignement. Synon. pensionnaire; anton. externe. Mettre un enfant interne au lycée; les internes d'un collège. Une courte récréation d'internes et d'externes mêlés (MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 60) :
6. ... si j'avais été mis au collège comme interne, j'aurais grandi, pareil à ceux de mes camarades que j'ai pu étudier depuis et pour lesquels la fièvre religieuse n'a pas existé.
BOURGET, Disciple, 1889, p. 83.
III. — Subst., MÉD. Interne (des hôpitaux). Étudiant choisi sur concours, qui assiste en permanence le médecin responsable d'un service. C'était la chambre d'un élève en médecine, d'un interne d'hôpital d'enfants (GONCOURT, Journal, 1866, p. 256). Les internes entourent le lit. Le chef de service leur explique les symptômes qu'il a observés sur le malade (A. DAUDET, Jack, t. 2, 1876, p. 35). J'ai été interne des hôpitaux de Paris, et troisième du concours (BERNANOS, Journal curé camp., 1936, p. 1235).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Subst. masc. 1561 [éd. princeps] « ce qui est au-dedans » (Petit traicté d'Alchymie attribué à Nicolas Flamel, 292 ds Rose, éd. D. M. Méon, t. 4, p. 216); 2. a) adj. fin XVIe s. maladie interne « qui a pour siège un organe intérieur du corps » (A. PARÉ, Préface ds Œuvres complètes, éd. J.-Fr. Malgaigne, t. 1, p. 18b); b) 1597 « qui est situé en dedans, est tourné vers l'intérieur » (Ch. ESTIENNE et J. LIÉBAULT, L'Agriculture et maison rustique, p. 675); c) 1771 angles internes (Trév.); 3. 1580 fig. « qui appartient au dedans » (MONTAIGNE, Essais, I, 42, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 258); 4. a) subst. masc. 1818 « étudiant en médecine logé et nourri dans l'hôpital où il est en fonction » (Dict. des sc. méd.); b) 1829 « élève logé et nourri dans l'établissement scolaire qu'il fréquente » (BOISTE); 1835 adj. élève interne (Ac.). Empr. au lat. internus « intérieur, interne ». Fréq. abs. littér. : 2 411. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 6 597, b) 1 286; XXe s. : a) 1 865, b) 2 812. Bbg. Archit. 1972, p. 25.

interne [ɛ̃tɛʀn] adj. et n.
ÉTYM. XIVe (XVIe selon T. L. F. : traité d'alchymie attribué à Flamel), n., « ce qui est à l'intérieur »; 1560, adj., en méd.; du lat. internus, de inter « entre ».
———
I Adj.
1 (1597). Qui est situé en dedans, se présente au-dedans, ou est tourné vers l'intérieur. Intérieur. || Bords, parois, parties internes.Géom. || Angles internes opposés aux angles externes dans la figure de deux parallèles coupées par une sécante. || Angles alternes-internes.
Anat. Qui est situé à l'intérieur du corps; qui se trouve le plus près du plan médian sagittal du corps, par rapport à une autre partie analogue. || Oreille interne (→ Aqueduc, cit. 3; auditif, cit. 1). || La face (cit. 35) interne d'un membre.Sens internes, par oppos. aux sens externes (cit. 2).
2 Qui appartient au dedans. || La structure interne de la Terre (→ Géodynamique, cit.). || L'énergie interne de l'atome (cit. 18).
Méd. Qui affecte l'intérieur (du corps, d'un organe). || Maladie interne (→ Envahissement, cit. 4). || Glandes endocrines (cit. 1) à sécrétion interne. || Hémorragie interne.
Polit. Vx. || Politique interne; affaires internes. Intérieur (moderne).
3 (1580, Montaigne). Abstrait. Qui appartient, est intérieur à ce dont on parle. || Causes internes. Intrinsèque. || Différences internes d'un peuple hétérogène (cit. 2).(Sentiments, affects). Qui ne s'exprime pas. Intérieur. || Jubilation, rage interne.Philos. || Sens interne, ou intime. Conscience. || Observation interne. Introspection.Qui concerne la chose concernée seule, n'est pas affecté par l'extérieur. || Évolution interne. || Déterminisme interne.
N. m. || L'interne.
0.1 (…) Le rêve est une vue ou connaissance de l'interne, déformée par le souvenir de l'externe — c'est une traduction de l'interne dans le langage (qui est seul existant) de l'externe.
Valéry, Cahiers, t. II, Pl., p. 21.
Loc. adv. (usage commercial, des affaires). En interne : avec ses propres ressources, sans recourir à l'extérieur. || Effectuer la saisie, la maquette d'un ouvrage en interne.
———
II N.
1 (1818). Étudiant en médecine en fin d'études qui, ayant passé avec succès le concours de l'internat, exerce des fonctions hospitalières à temps plein. || Autrefois, les internes étaient logés à l'hôpital. || Interne des hôpitaux de Paris.L'interne d'un patron de médecine. → 1. Patron, cit. 15.
1 Avant d'être interne à l'Hôtel-Dieu, Horace Bianchon était un étudiant en médecine, logé dans une misérable pension du quartier latin (…)
Balzac, la Messe de l'athée, Pl., t. II, p. 1151.
2 (…) le Dr. Thibault… notre chef de clinique… Un type de valeur…, ajouta-t-il avec satisfaction, comme s'il entendait un de ses internes parler de lui.
Martin du Gard, les Thibault, t. II, p. 67.
2 (1829). Élève logé et nourri dans l'établissement scolaire qu'il fréquente. Pensionnaire. || Mettre un enfant interne au lycée. || Les internes d'un collège. Internat.
3 Je ne peux pas parler à mon père, il m'enfermerait. Ou il me mettrait quelque part en pension, comme interne.
Aragon, les Beaux Quartiers, I, XXIII.
———
III Adj. (Angl. internal medecine « médecine (stricto sensu), opposée à la chirurgie »; 1973, Annales de médecine interne). || Médecine interne, concernant les phénomènes pathologiques atteignant l'organisme dans son ensemble ( Médecine); spécialt, médecine générale hospitalière. || Pratiquer la médecine interne. Interniste. || Les départements de médecine interne des hôpitaux américains.
CONTR. Extérieur, externe.
DÉR. Internat, internel, interner, interniste.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • interne — [ ɛ̃tɛrn ] adj. et n. • 1560; « ce qui est à l intérieur » XIVe; lat. internus I ♦ Adj. 1 ♦ Qui est situé en dedans, est tourné vers l intérieur. ⇒ intérieur. Parois, parties internes. ♢ Math. Angles internes, opposés aux angles externes dans la… …   Encyclopédie Universelle

  • interne — INTERNE. adj. de tout genre. Qui est au dedans, appartient au dedans. Une qualité, une vertu interne. les causes externes, les causes internes. principes internes. douleur interne. maladie interne. sa fiévre ne paroist pas au dehors, elle est… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Interne — Appellation(s) Interne en Médecine/Pharmacie Interne des Hôpitaux Secteur(s) d activité Santé …   Wikipédia en Français

  • Interne — In*terne , n. [See {Intern}, a.] That which is within; the interior. [Poetic] Mrs. Browning …   The Collaborative International Dictionary of English

  • interne — in*terne , n. Same as {intern}. [PJC] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • interné — interné, ée (in tèr né, née) part. passé d interner. Qui a été confiné dans une résidence à l intérieur, sans pouvoir en sortir.    Substantivement. Il y avait beaucoup d internés dans cette ville …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • interne — ☆ interne [in′tʉrn΄ ] n. alt. sp. of INTERN …   English World dictionary

  • interne — (in tèr n ) adj. 1°   Qui est en dedans. Les angles internes d un polygone. La face interne du crâne.    Terme de géométrie. Angles internes, angles formés intérieurement par deux parallèles et une sécante.    Terme de botanique. Boutons internes …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • INTERNE — adj. des deux genres Qui est au dedans, qui appartient au dedans. Une qualité, une vertu interne. Les causes externes et les causes internes. Principes internes. Douleur interne. Maladie interne. Sa fièvre ne paraît pas au dehors, elle est… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • INTERNE — adj. des deux genres T. didactique Qui est en dedans, qui appartient au dedans. En termes de Médecine, Maladie interne, Qui a son siège dans un organe intérieur. Pathologie interne, Celle qui s’occupe des maladies internes. En termes de Botanique …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)